Comment éditer un livre de cuisine

wild-food-camillieri-epure

wild-food-camillieri

Le livre de cuisine se porte bien. C’est un secteur en plein boom. 1 800 nouveautés l’an dernier, un marché en croissance de 2% , le nombre de titres a doublé en 8 ans*… Pour les auteurs, par contre c’est plus dur! « Le salon du livre ressemble au salon de l’agriculture en ce que les auteurs sont aussi sur la paille« , twittait Bernard Pivot. Alors il y en a qui prennent le livre par les cornes. A ce titre, l’exemple de Wild Food est comme son auteur : audacieux et joyeux ! La plasticienne Martine Camillieri n’a pas attendu devant son ordi qu’un éditeur lui tombe dessus. Au lieu d’aller à la plage, Martine est allée au turbin….Voilà la méthode d’un auteur dynamique qui a publié en quelques mois un livre ayant déjà obtenu un prix et les honneurs de la critique.

  • Avoir un projet : « tout mon travail artistique milite pour limiter la prolifération de l’objet sur terre », écrit Martine Camillieri. Livre alarme, Wild Food est un travail illustré, à base d’objets en plastique incarnant les aliments, sur « les produits de l’agroalimentaire qui nous empoisonnent à petites doses ».

  • S’appuyer sur un éditeur : Wild Food a été réalisé en « édition participative ». Fidèle amie, l’éditrice Sabine Bucquet qui partage un certain engagement dans l’édition du livre de cuisine et la folie d’éditer des projets souvent barrés, a soutenu l’impression et la distribution du livre.
  • Le reste, c’est Kiss Kiss Bank Bank. Comptant sur le soutien populaire, Martine Camillieri a lancé un appel à tous. Résultat : 6300€ récoltés en quelques mois, à force de communication Facebook, blog, mails et réseau. Terminés les communiqués de presse (à bon entendeur…), la com de Wild food est faite avant même sa sortie.
    En un temps record, en janvier dernier, Wild Food sort en librairie
    • Trois mois plus tard, il vient obtient le prix du « Meilleur livre sur la nourriture et le développement durable » au Cook Book Fair 2013 !

  • En dehors des librairies et de nos bibliothèques, Wild Food a été intelligemment conçu comme un projet global. Il est accompagné d’une installation expo itinérante. Des tables, des plateaux repas, des nourritures plastiques, des slogans militants. Simple et efficace!
  • Etre présente au Salon du livre tous azimuts

Wild Food, les nourritures féroces

|| ed Epure | Janv 2013 | 20€

*Ipsos

Bertrand Grébaut qui est-il, quels sont ses réseaux?

Bertrand Grébaut n’a pas encore de livre. « Trop jeune, trop récent Septime » me disait-il, « les recettes ne sont pas assez calées« . Humble là où d’autres ne s’encombrent pas de cette réserve, le trentenaire a pourtant des choses à dire. Catherine Flohic, la fondatrice de la discrète maison d’édition Argol, lui a d’ailleurs tenu le crachoir pendant toute une année. Elle vient d’en éditer « Septime, la cuisine de Bertrand Grébaut« , petit ouvrage de 208 pages qui raconte le chef, son restaurant, ses assiettes. Betrand Grébaut qui est-il, quels sont ses réseaux est un peu la base line de ce livre qui n’a rien de putassier. Bien au contraire,  on plonge en pudeur dans la tête de « ce chef novateur, libre et sincère qui bouscule en douceur les codes de la gastronomie française« . Une année d’entretiens alimentée du témoignage photographique et trois recettes exclusives pour témoigner de « la complexité et de la

Comment faire manger des légumes aux kids : soupe jeu d’enfant

Je dis pas que ça va marcher sur tous les enfants mais moi la mienne, elle a kiffé. Inspirée de « Tu vas kiffer le navet » (signé Sébastien Guénard, le chef de Miroir. Ed Thierry Magnier) un bouquin avec plein de bons conseils pour donner envie de légumes aux enfants, j’ai remixé cette recette à ma sauce marseillaise: avec quelques coquillages. Le principe est ultra simple, on fait revenir le potiron au beurre avec une échalote. On mouille. A mi cuisson, on ajoute du lait de coco, de la citronnelle fendue en deux et on laisse cuire. On mixe. Un i vrajeu d’enfant! Le petit plus: moules et coques flottantes. Ouvrez les à couvert, avec un bâton de citronnelle coupé en deux. Disposez les coquillages sur la soupe et quelques pincées de coriandre. Hop hop…

Les pancakes de Trish

P 300 de ma bible automnale signée  Trish Deseine, GRANDETABLE, petite cuisine : les pancakes « idéal pour ce second petit déjeuner  » dominical, comme les irlandais dénomment le brunch. Les pancakes 225 g de farine 1 sachet de levure chimique 1cs de sucre 3 oeufs 50 g de beurre fondu 300 ml de lait entier Tout mélanger et laisser reposer 1/2h. Faire cuire dans une petite poêle beurrée. Le truc c’est d’attendre que des bulles se forment sur le dessus pour retourner la crêpe. trop d’attente c’est cramé, pas assez de bulles, c’est raté … Ce matin, j’ai aussi essayé la recette de Siriphone, ma cops aui m’a aussi appris à faire des ban cuong : 200 g farine – 2 œufs – 2 sachets sucre vanille – 1 sachet de levure – 1/4l lait – 50 g beurre fondu – sel cf facebook : Je vous dirai celle que

Un Salon du livre 2013 sofoodsogood

Comme je vous l’ai sussuré, le livre de cuisine va être le king au prochain Salon du Livre porte de Versailles. 600m2 rien que sur les lectures des choses à manger.  Des romans, des essais, des recettes, des chefs, du Nutella, des cupcakes, du vin, des cocktails, des cook books, des kids, de la BD. Tout ca en discussions,  démos,  rencontres,  débats,  choses à boire et à manger,  lectures,  chefs stars,  stars pas chefs, etc…. Et qui c’est qui coordonne toute la programmation de ce Square Culinaire ????? Sofoodsogood my dears !

Tout faire avec Trish Deseine!

Ca faisait longtemps que je n’avais pas mis dans ma bibli culinaire un cook book aussi sympa qui donne envie de tout* faire. Et voilà qu’est arrivé GRANDETABLE , petite cuisine de Trish Deseine. Le genre de bible qu’on doit d’abord garder pour soi et ensuite offrir à tout le monde,  bons comme mauvais cuisiniers. Les 1ers trouveront plein de petits trucs et les autres vont se dire que finalement c’est pas si compliqué. Dans tous les cas, vous êtes assurés de vous faire inviter. Onglets à la moelle et foie gras pour carnivores voire vampires (ca vous allez y avoir droit sous peu car j’en ai des carnivores vampires autour de moi), pesto aux petits pois, Saumon laqué fastoche du placard; Je suis même allée jusque Toinou prête à me fader le grattage des moules pour la recette « moules citronnelle et lait de coco » (ok j’ai renoncé au dernier

Manga ou bentô, elle a choisi

Neuf ans, ça y est ma fille est tombée dedans… Dans le manga! Mais j’ai l’âme de mère bloggeuse légère: qui dit Japon dit food !!!! Avant que je lui refile Tokyo Sanpo, elle vient donc de s’avaler Un amour de Bentô… Une histoire de filles un peu Candy nippon style qui se font la tête – enfin non, au Japon on se tire pas la tronche, « on manque de délicatesse » comme Saé avec sa cops Mika – et se rabibochent à coup de bento. Après ça, pour brancher leur mecs, qu’est ce qu’elles font les kawaï ??? Un bento à Paupol ( Tomoya Senpai dans le texte) et aussi des « desserts faciles et mignons » à coup d’agar agar. Et tout ça se finit par une recette spéciale de Shimeji (champignons du hêtre.. Pas trouvé au Monop) et moutarde à l’ancienne (mauvaise traduction à mon avis), illustrations à l’appui. Moi

Le Bourdonnec: à poil pour 2012

Yves-Marie Le Bourdonnec sévit à nouveau à poil pour 2012… Enfin pour au-moins 6 mois. Dans son calendrier 2012 consacré à la côte de boeuf, le boucher bohême d’Asnières livre 6 recettes fofolles de côte de boeuf, son produit phare, la plus chère de France mais la plus travaillée aussi. Ici, vous avez eu le Bourdonnec en version sexe, burger et nikka. Voilà sa version 12 15€. Bénéfices de vente du calendrier pour l’association Etape, chargée de la prise en charge de personnes démunies En vente à la Cocotte, la Librairie Gourmande, sa boucherie (4 rue Maurice Bokanowski. 01 47 93 86 37)

Encore un livre pour Noël

Microworlds pour Noël, c’est comme une évidence : un monde féerique, décalé et hors du temps. Microworlds rassemble des mondes de tout petits humains face aux immensités de la nature, des ouvriers miniatures à l’assaut d’un avocat, des cyclistes en pleine ascension d’œuf de poule. Voyage spatio temporel fait de mini chaos et de disproportions. Microworlds, c’est une compilation de travaux d’artistes miniaturisant le monde, à la façon des Little People de Slinkachu. On passe de bons et longs moments à regarder à la loupe tout ce qui se passe dans ces micro plats, à rêver d’assiettes vivantes et à se demander si on va pas se faire bouffer par nos légumes aux OGM un de ces jours. Microworlds ||Marc Valli & Magherita Dessanay |14,95 €

Delicate, New Food Culture : chouette!

Dans la série, livres à offrir, ajoutez Delicate! Depuis mon Design Culinaire, il n’y avait pas eu beaucoup d’ouvrages retraçant la création en cuisine, qu’elle soit culinaire ou décorative. Mais voilà Delicate, New Food Culture! Un chouette livre avec plein de chouettes photos juste légendées (oui en anglais mais reste les photos…), comme le principe de Design Culinaire… La petite cuillère sablée de Poilâne, des épiceries girly, des boucheries trendy, de très beaux modules de street food, des pudding cuits dans des coquilles d’oeufs et des cakes dans des coquillages, des montagnes de fraises tagada, de l’huile d’olive hyper designée que j’avais trouvée chez Gambs, des tablettes de chocolat carrées, des pique nique mortels, des livres à cuire, etc… Bref des tas de mets délicats et de projets qui rendent la nourriture joyeuse et la vie plus belle. Delicate New food culture ||ed Gestatlten | 42 € (et 39,9€ chez