L’Artisan shaker

artisan-cocktail

La moitié des français ne prend pas l’apéro… Diantre ! Pour ne pas faire partie de cette génération Evin, je vous conseille de terminer ce post et filer dare-dare chez l’Artisan ! Le nouveau bar à cocktail de Frédéric le Bordays fête aujourd’hui sa 1ère semaine… L’Artisan, c’est tout le charme d’une planque Brooklyn style à Pigalle. Généreux comptoir collectif, staff sourire et très féminin-masculin, noué sexy en bas du dos de tabliers Kulte! L’Artisan vient shaker le bar tending de Pigalle : après Glass, à quelques mètres de là, l’Entrée des Artistes ouvrira en décembre, 150m2 sur 2 étages : un lieu signé des architectes d’Aesop. D’ici là, on n’aura pas épuisé la carte de Fred qui change tous les 15 jours. L’association avec l’équipe de la voisine Maison Mère draine ici à l’heure de l’apéro une sage clientèle aux sourires suspsendus. Ambiance peaceful autour d’un Pisco Loco qui emmène directement

Tea time?

Tags :

Carry Nation: cocktails in Marseille

A New York, on accède au Please Don’t Tell via une cabine téléphonique. A Marseille, on entre au Carry Nation en passant par l’armoire, située dans un magasin de souvenirs, après avoir reçu les instructions secrètes par mail. Le premier speakeasy de la cité phocéenne défie la Bonne Mère dans son authentique ambiance de Prohibition. Comme au temps où Carrie Amelia Moore Nation s’attaquait aux établissements clandestins à coup de hache et de bible. Cette adresse qui ne reste clandestine qu’aux mauvais connaisseurs, attire de jolies flapppers (les clientes traditionnelles des bars clandé) et de bons amateurs de cocktails très bien faits. Derrière le comptoir, Caroni, Flor de Cana, et autres Redbreast attirent les palais fins. Dans l’armoire, patientent des Negroni anejo vieillis un an en fût neuf ainsi qu’un Gladiator Crixus, un élixir maison à base de gingembre. Féru d’histoire et d’alcools pointus, Guillaume Ferroni qui a déjà monté

Cocktail DIY

Evidemment en matière de cocktail, il y a ceux le 75 French du Coq ou le Dear Apollonia du Mary Celeste, mais il y a aussi ça

Mary Celeste : cocktails & huîtres

Et de 3: après Glass et la Candelaria, Carina ouvre jeudi sa 3è adresse. Mary Celeste n’a pas que le nom de charmant: charming place, nice huitres et very good cocktails signés Carlos Madriz, l’ex parfait barman du bar de l’Hôtel. Pas la peine de chercher de food pairing, boissons et bouchées ne marchent pas (forcément) ensemble. La cuisine de poupée du sous sol coachée par Haan Palcu-Chang – passé par les cuisines du Verre Volé -  envoie des tapas kimchi, boeuf séché et autres topinambour marinés.Et des plateaux d’huîtres brutes ou apprêtées, ultra selectionnées. Du coup la carte comporte des bulles bien repérées, des rouges & blancs bien sentis et des drinks bien shakés. L’Oliver’s twist à la brooklyn lager pour commencer avec un bon coup de fouet piment et mousse. Rain Dog (bourbon, sirop de capillaire, menthe, citron) pour entrer dans le sérieux bien équilibré. Masala Cow (rhum

COQtaïl time!

Le Glass est déjà has been, l’Entrée des Artistes n’a pas encore entamé les travaux dans le 9è donc the place to be depuis 5 jours pour boire le meilleur cocktail de la ville, c’est le Coq!  Le Coq c’est la meilleure association de bartenders du moment. Le 69 Colebrooke Row de Londres – as Tony Conigliaro – associé  à la team Cocktails Spirits – as Thierry Daniel et Eric Fossard -  forcément on peut difficilement faire mieux sur la place. Ajoutez Marcis Dzelzainis derrière le bar et pas la peine d’aller ailleurs: le meilleur dry Martini (à l’essence de Dry) de Paris est au Coq.Déco volontairement minimaliste – as Eloi Lemétayer de la Fabrique de l’Est création – pour ce  « bar à l’image d’une femme libre façon Françoise Hardy » négligemment et sensuellement affichée en noir et blanc Le Coq c’est le mix du frenchy à la façon Hemingway

Où boire un cocktail à Palerme |3. Obika

Obika ! Cocktail avec une vue hallucinante sur les toits de Palerme, à gauche l’église, à droite le musée Risorgimento, en face la via Roma, au dessous la Piazza San Domenico! Le spot vient d’ouvrir et c’est déjà the place to be branchouille de Palerme. Au 4è étage au dessus du Rinascente (les Galeries Lafayette locales), y’a pas mieux pour le Bellini de l’apéro. Pas mal aussi en version fraise, le Fragollini… C’est là aussi qu’il faut grimper en sortant du restau. Poussez la nuit là haut sur la terrasse  avec un Dry martini, vautré sur un coussin, prélassé sur une banquette ou, mieux, collé sur un tabouret haut au sommet de la place, à contempler Palerme en sirotant. Le mercredi apéros à thème (Lambrusco, bresaola, etc). Parce qu’ici on mange aussi: bar à mozza et autres grignotis (résa plus que conseillée). Obika || 4è et. de Rinascente | Piazza

Tags : , ,

Fête du Panier, vs bois bandé

La Fête du Panier, l’an dernier je vous l’ai faite version street food, cette année ce sera version cocktails, nouvelle rubrique oblige… La recette: quelques semaines à l’avance, macérez coco, bois bandé et bissap, prenez un quartier marseillais (le Panier par exemple),  ensoleillez, remplissez de monde, shakez copieusement, batoucadez, remuez, criez, servez dans de petits shots à 2€ et buvez. En quelques, heures, vous obtenez: la Fête des bourrés, pardon, la Fête du Panier….

Les Jalles, mais à l’Etage

Les filles du Bistrot Volnay ont ouvert leur adresse bis: les JALLES. Et surtout, Mag & Del ont ouvert une belle planque à cocktail au dessus du restau: l’Etage! En fait, bien avant d’être fines gueules, les filles du Volnay faisaient dans le spiritueux, accro aux alcools forts, des dingues de Tequila et de rhum, ladies gaga of Jensen (le old tom gin londonien). La cave à vins des Jalles montrent leur penchant pour la bonne bouteille. Mais grimpez le joli escalier : les bonnes réserves sont à l’Etage. Avec un peu de chance (ou pas) « Lili Marleen » poussera la romance. Sinon, vous profiterez pleinement des traders en goguette qui ne tarderont pas à rentrer chez maman. Le mieux est de faire abstraction du public qui se cherche encore pour plonger le nez dans un « Elixir aphrodisiaque » servi sur table miroir. Les Jalles ont parfaitement mis en scène le Cocktail

In cocktails we trust

Y’en a c’est en Dieu, moi c’est « In cocktails we trust ». D’ailleurs, c’est le nom de ma nouvelle rubrique que j’inaugure en ce 1er jour de Cocktails Spirits, le salon des nouvelles tendances du cocktail. Et du coup je vous file les dernières news: the next place to drink, ce sera dans le 10è. La prochaine adresse to be sera rue du Château d’eau avec de grosses pointures au shaker; la Candelaria n°2 c’est pour très vite; l’Entrée des Artistes bis, ca va pas tarder non plus et le n° spécial cocktails DIY avec la bar liste des 10 adresses sofoodsogood, c’est pour fin juillet dans GQ. Moi, plus ça va plus j’en bois de cette gastronomie liquide. Comme dans la cuisine, de nouveaux courants hyper créateurs et super ouverts de bartenders mixent leur popote, macèrent leurs fruits, mijotent leurs sirops. Outre le fait que vous pourrez y lire la