Brunch qui bouge

Ca y est, les dimanche bougent aussi à Marseille. A côté des petits déjeuners du Sofitel ou du Mama, deux nouveaux rendez-vous pour les brunch dominicaux. Ce dimanche 23, Oogie inaugure une nouvelle formule bi-mensuelle: Un bon dimanche entre copains! En cuisine, Lucy passée à la Criée, la Relève et au Café des Epices et sa copine Johanna (Spok et Orgasme). Au menu : tartines et viennoiseries, délicieuses confitures, puis trois plats maison au choix et enfin un gâteau au chocolat et une autre pommes et miel. La touch Oogie du brunch, c’est le mix d’Alcaline Jukeboxbabe (Indiscipline) et un coin douillet et ludique pour les enfants. Direction cours Ju donc pour un brunch rempli de bonnes énergies et un dimanche musical. La semaine suivante, c’est Beaujo côté mer. Le 30 donc, les Halles de la Major font couler les nouvelles quilles 2014 au petit déj. Le traiteur et le

Semaine trip(es) clandé

christian-qui-produits-tripiers

Chouette c’est lundi. La semaine s’annonce pleine de good trip(es) foodies et alcoolik. Gin to’ dans les verres, dîner clandestin dans un appart Pouillon et une fin de semaine very good tripes. Vive Marseille!

Tags :

A la recherche de l’ultra steak

steak-revolution-le-bourdonnec

Hier, je cherchais l’ultra sex, ce soir, c’est l’ultra steak! Tandis que je présentais des moules, Steak (r)evolution est sorti en salle. Et comme Paris se lance dans sa révolution viandarde (Beast, Ancienne Maison Gradelle et Flesh), il est bon de s’instruire avant de se nourrir. Pas seulement parce qu’au bout de 2h de Steak (r)evolution, on devient un dandy carnivore – celui qui achète sa viande comme une cravate: en la choisissant pour les circonstances – mais surtout parce que ces 140 mn se décarcassent sur la filière bovine. Franck Ribière, guidé par Yves-Marie Le Bourdonnec à la rencontre des YMLB du monde entier, consacre tout un film aux meilleurs éleveurs du monde, à la recherche du meilleur steak. Angus aux USA, asado argentin, highland écossais, wagyu japonais, de grill en BBQ, on finit par comprendre les spécificités propres à chaque production. Et surtout comment chaque pays a adapté

Yves-Marie le Bourdonnec décortique The Beast

the-beast-yves-marie-le-bourdonnec

A vos couteaux! La Steak Révolution est en marche ! Le film de Franck Ribière sort mercredi en salles. Ce matin, Yves-Marie Le Bourdonnec viendra raconter sur Inter ces deux ans de pérégrinations dans le monde à la recherche du meilleur steak du monde. Cette semaine, le restaurant The Beast m’a donné une illustration très concrète du propos tenu dans le film : le paradoxe et l’absurdité du marché français. Explication par Yves-Marie le Bourdonnec.

Fiac is so good

20141025-113326.jpg

Gilles Barbier . Guéridon aux soupes

Passedat is no glu

no-glu-passedat

Je suis sans allergène. Je suis sans blé et sans reproche. Je suis digeste. Je suis partout. Je suis, je suis….? Je suis le no gluten! Je vous ai déjà parlé de tous ces chefs qui s’engouffrent dans le sans gluten comme une Mercedes dans un tunnel. Sain de corps et d’esprit, Gérald Passedat s’y est mis lui aussi. Petit Nice, petit pain rond tout mignon à la farine de chataigne pour accompagner, muges, daurade et denti…

Portos 2 : on y est presque

20141016-103534.jpg

Le Poulpe de Michel Portos prend forme! Derniers jours avant ouverture… Carreaux grande bleue, bar en or, tables art déco, un petit air de l’Homme Bleu, face mer. Très beau!  

Goûter peau de lait

tartine-chocolat-bras

La tartine de chocolat façon Michel Bras, c’est un retour sur des souvenirs de goûter de pain au chocolat Poulain dans les Cévennes, de lait cherché à la ferme en Bourgogne et du film Entre les Bras. Un croque qui balaye 40 ans de vie.

Fête de la bouffonnerie gastronomique

fete-de-la-gastronomie

Au cas où vous ne l’auriez pas notée, c’est aujourd’hui la fête de la gastronomie! C’est vrai qu’ un million d’emplois, 145 Mds de chiffre d’affaires, 13,5% des dépenses touristiques étrangères, ça passe assez inaperçu… C’est pourtant « un projet stratégique pour la France« , nous dit-on. Ces trois jours d’agapes festives sont en effet dédiés à « notre culture, nos savoir faire, notre patrimoine, notre identité » et se déroulent pour la 1ère fois de cette 4è année de célébrations culinaires, sous le haut patronage de l’Unesco. Il faut dire que notre patrimoine culinaire est mondialement aussi connu que la Tour Eiffel. Nos compétences en la matière sont immenses. Elles vont « de la fourche à la fourchette« , rappelle Carole Delga, la secrétaire d’Etat au Commerce et Artisanat. Il fallait bien du coup, pas mois de trois Ministères (Agriculture, Économie et Commerce, artisanat) pour chapeauter l’événement. Bercy héberge pour cette grande fête nationale une

La vague gourmande

« Oui la nourriture est la drogue des anciennes stars de la brit pop et de la génération qui était accro à l’ecstasy : c’est une substance hédonique moins dangereuse et plus respectable, la clé de la défonce maitrisée et confortable ». Steven Poole, journaliste au Guardian. Dans le HS La vague gourmande, Courrier International. sept-oct-nov. 8,5€