Bocuse magazine #2

Le 2è n° de Bocuse magazine vient de sortir. La jolie revue qu’on ne trouve que sur commande ou dans les établissements Bocuse consacre ses 130 pages au saké, à la Savoie de Jean Sulpice, à Kamal Mouzawak, le Mr street food sociale de Beyrouth, au vignoble de la vallée du Rhône illustré de façon originale par Carine Brancowitz, et plein d’autres choses culinaires. A lire également un papier consacré à la Naked pan en fonte de la fabrique Oigen qui explique comment le design japonais fait qu’une poêle est bien plus qu’une poêle. Coté fourneaux, apprendre à dorer (en ces temps de galette, pas inutile), fabriquer son propre zaatar, ou faire une mousse de Beaufort. 15€

Simone Tondo, le retour

Le chef italien qui avait repris la Gazzetta après Roseval s’installe passage des Panoramas, chez Racines, une des maisons de David Lanher (Noglu, Vivant Table & Cave, La Crèmerie, Caffe Stern, Le bon Saint Pourçain, etc). Simone Tondo simplifie et y propose une cuisine de terroir, mi française, mi italienne, dans l’esprit bistrot. Un genre de : boudin noir, salade en entrée, suivi de gnocchi, ragù de saucisse et d’un tiramisu. Aux vins, les conseils de Francesca Tradardi (Septime) sur du nature uniquement et en partie italien. 8, passage des Panoramas – 75002 Paris . Du lundi au vendredi, midi et soir. 01.40.13.06.41

2018: La galette faux cul

galette-des-rois-legere

En journalisme, on appelle ça des marronniers. En cuisine, des saisons; ces sujets qui reviennent chaque année à la même période. Et aujourd’hui, c’est la galette! Cette année, une recette en apparence plus légère: aux petits suisses. C’est mieux: on peut en manger deux fois plus!

Chez Etienne, ça continue!

Mettons fin ici aux rumeurs qui planent sur une institution de la pizza marseillaise: chez Etienne est là et bien là et dans 40 ans « sera encore là », envoie l’héritier qui tient la place forte du restau mythique du Panier. Depuis la mort en octobre dernier, d’Etienne Cassaro, le patron âgé de 83 ans qui avait lui même repris les rênes de la maison familiale en 1943, les rumeurs vont bon train pour annoncer la fermeture imminente de la taule à Gaudin. Moit’moit, les supions frits et la côte de boeuf au feu de bois restent donc d’actualité.

Mont Blanc facile

mont-blanc-corsiglia

Le problème dans le Mont Blanc, c’est pas le blanc, c’est le mont. La crème de marron… Avec de la crème fraiche, combien?, du rhum, de la purée de marrons, quelle texture, etc? Corsiglia a résolu le problème en proposant son propre mix.

Noël : Oranges confites de Felder

oranges-confites-felder

A force de trainer dans les fabriques de marrons glacés, on se prend à avoir envie de devenir soi même confiseur. Si les 7 jours de traitement chez Corsiglia vous font vite revenir sur terre, la recette des oranges confites de Christophe Felder reste elle à portée de tous.

Pas gourmets les Marseillais?

Le Gourmet des Galeries Lafayette/Marseille va fermer en janvier. Si les Galeries ne confirment pas officiellement, plusieurs sources s’accordent à annoncer cette fermeture imminente. « Nous discutons d’un rapprochement avec Carrefour« , confirme simplement l’enseigne. Un Carrefour reprendrait donc le Gourmet pour le transformer sans doute en City Market. On tombe un peu de haut: il y a à peine 3 ans, après de très longs mois de fermeture pour rénovation, les Galeries avaient mis le paquet pour rouvrir un vrai Gourmet avec corner restauration, belles marques, etc. L’endroit était même annoncé comme précurseur alors que Paris n’avait pas encore entamé sa révolution food au -1 du bv Haussmann. « Cet espace de restauration et de vente de produits gastronomiques n’aurait pas convaincu les Marseillais« , a expliqué un proche de la direction à La Provence. Les habitants de la 2è ville de France seraient donc inaptes à se délecter de Bordier, de litchis

Les meilleurs desserts à déguster pendant les fêtes

Les fêtes de fins d’année approchent à grand pas, et avec elles, une suite de mets tous plus exquis les uns que les autres. Les plus chics opteront pour les traditionnels saumons fumés et fois gras, les amoureux de la mer se régaleront de coquilles Saint-Jacques ou de homard, tandis que ceux qui fêteront Noël à la neige pourront se délecter de raclette et de fondue savoyarde. Bref, le repas de Noël il y en a pour tous les goûts. Mais qu’en est-il du dessert ? Parfois oublié parce qu’on est trop focalisé sur le plat, ou laissé de côté car on a plus faim, le dessert est parfois le grand oublié des fêtes, et c’est bien dommage car il y a de quoi se faire plaisir. La traditionnelle bûche de Noël LE dessert de l’occasion est bien sûr la bûche de Noël. Le saviez-vous ? Ce n’est pas une

Mademoiselle champagne

champagne-mademoiselle-wine

Au début, on boit du Champomy, et puis on tète du Laurent Perrier, après on se met à la Veuve, et quelques années plus tard au Ruinart et à un moment, on découvre Lassaigne, Selosse, Vouette et Sorbée, et notre vie en champagne s’épanouit complètement. Alors, à la veiulle de Noël, on court chez Mademoiselle Wine peaufiner son apprentissage en Champagne.

Le Bourdonnec vs 2017

le-bourdonnec-aux-galeries-lafayette

On l’a connu en 2010 à poil, cru et cul, en version fatale, on l’a aimé whisky. Aujourd’hui, le voilà champagne et rhabillé: Yves-Marie Le Bourdonnec fait sa steak révolution !